Comment sort on d'un burnout ?


Burnout
Vous êtes victime d'un stress chronique, votre humeur à changer, vous ressentez un épuisement physique, vous êtes peut-être confronté à un burnout. Avant de vous expliquer comment sort on d'un burnout, définissons le burnout.
 

Qu'est ce que le burnout ? 

Le burnout est souvent confondu avec la dépression, or il ne s'agit pas de la même maladie. Le burnout est un épuisement général à la fois physique, mental et émotionnel au niveau professionnel. Cette maladie est prise en charge tardivement à cause de la méconnaissance des vrais symptômes souvent confondus avec la dépression. La personne atteint de burnout néglige sa famille, son partenaire et ses loisirs, avec ceux-ci s'ajoute le stress sur le lieu de travail. Le burnout peut être un déclencheur pour les maladies graves comme le cancer ou encore le diabète. Aujourd'hui, avec un chômage en hausse, de plus en plus de personnes vivent avec la crainte de perdre leur emploi, un stress quotidien, ce qui provoque une augmentation de cas de burnout.
 

Comment sort on d'un burnout ? 

Il existe des stratégies que l'on peut mettre en exécution dans sa vie de tout les jours, professionnelle et personnelle, pour sortir du burnout. Dans un premier temps, il faut vous poser un moment pour pouvoir faire un travail sur vous même avec l'aide d'un psychologue par exemple. Il faudra nommer la maladie et apprendre à sortir du déni, accepter ce qui vous arrive en regardant les choses en face pour pouvoir identifier les causes et les ressources que vous avez pour y faire face. Il faudra aussi apprendre à vous reposer, c'est à dire à se détendre, dormir ou flâner et à écouter votre corps qui vous fait comprendre qu'il a besoin de sommeil ou d'avoir une activité en famille qui vous permettra d'oublier votre stress et de vous détendre. Si besoin vous pouvez vous faire accompagner par un professionnel ou avoir recours à l'hypnothérapie par exemple pour soigner un burnout.
1134 vues


Burnout et dépression

Le burnout est un problème bien réel et non imaginaire, la plupart des médecines du travail reconnaissent enfin cet état de dépression comme maladie de travail.


Retour