L'essentiel pour savoir repérer un burnout


Symptome du burnout, la dépression au travail

Prévenir un burnout, est-ce possible ?

Il est parfaitement possible de repérer un burnout à venir chez une personne, pour y parvenir, quelques signes évidents peuvent vous aider à y voir plus clair, que ce soit chez vous ou chez une autre personne, parmi ces signes, l'on a :

  • Une grande fatigue : en effet, les personnes qui se dépensent énormément auront rapidement tendance à être fatiguées et pourraient se retrouver en situation de stress intense menant à un burnout.
  • Repli sur soi : avant le burnout, l'on constate souvent une période de repli sur soi exacerbé.
  • Très peu d'enthousiasme : pour tout ce qui avait autrefois un intérêt réel pour la personne.
  • Perte de motivation : associée au manque d'enthousiasme, la perte de motivation est une caractéristique flagrante.
  • Difficulté de sommeil : car la personne proche du burnout va constamment ressasser ses pensées et son désespoir, elle aura également du mal à trouver le sommeil.

Tous ces symptômes et d'autres peuvent mener à une situation de burnout exacerbée

Il est très important si vous constatez ces symptômes chez autrui de prendre le temps d'en parler avec la personne concernée afin d'éviter qu'elle n'atteigne un état de non retour pouvant s'avérer néfaste voire réellement dangereux pour sa propre vie, les gens entrant en période de burnout ont malheureusement des pensées suicidaires et peuvent commettre des actes gravissimes sans réellement s'en rendre compte.

Si vous reconnaissez ces signes chez vous, tentez de prendre des vacances ou de calmer le jeu afin de retrouver un certain contrôle sur votre vie professionnelle ou familiale et évitez une dépression trop grave.

Faites très attention à l'attitude de vos proches, surtout ceux qui changent du tout au tout sur une courte période de temps, il y a de fortes chances qu'ils soient proches du burnout.

1861 vues


Burnout et dépression

Le burnout est un problème bien réel et non imaginaire, la plupart des médecines du travail reconnaissent enfin cet état de dépression comme maladie de travail.


Retour